Cher Professeur Albert Tevoedjre,
Cher Papa,
Cher Frère Melchior,

J’ai appris que vous êtes reparti au Seigneur tôt le 06 novembre 2019. Je viens de m’en rendre compte en me rendant chez vous où j’ai été reçu par maman, votre tendre épouse Isabelle TEVOEDJRE dont je salue la dignité en ces moments difficiles de votre départ.

Eh oui, vous nous avez vraiment devancé !
Que pourrais-je dire en ces moments?

Rien si ce n’est que j’ai eu l’occasion non pas de travailler avec vous mais de vous rencontrer en politique et de recevoir vos conseils.
J’ai bu et je continue de boire à la source de vos idées quoique je n’ai jamais été militant de votre parti.
Par contre, j’ai eu le bonheur de militer dans la grande coalition ayant porté la candidature du Général Mathieu KEREKOU dont vous aviez œuvré de fort belle manière au retour au pouvoir en 1996! Quelle expérience palpitante cette campagne électorale !

Professeur, vous êtes dense et vous le resterez dans nos cœurs !

Votre minimum social commun qui jeta les bases des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) des Nations Unies a été une illustration de votre générosité de cœur envers l’humanité pour laquelle vous avez consacré vos derniers jours, vos dernières heures et vos dernières forces à militer pour la paix par la promotion de la diversité des religions et des cultures, une diversité qui fait une grande richesse encore inexploitée dans notre pays.

Cher Professeur, au-delà de votre rajout à mon assurance politique avec votre appréciation favorable de mon projet pour le Bénin déjà en octobre 2015 et outre vos précieux conseils chaque fois que je vous visitais, je voudrais vous dire MERCI pour vous exhortation à, je cite, “chercher la face de Dieu” quand j’étais allé vous faire mes adieux avant de partir en Afrique du Sud après la présidentielle de 2016.

Vous aviez compris que le cœur de l’homme serait un désert d’amour dans ses relations avec les autres et dans son service rendu à ses semblables tant qu’il ne donnera pas à Dieu la première place dans sa vie. Vous aviez vu juste, le Saint-Esprit vous avait guidé à me parler.

Je bénis le Seigneur pour votre vie et je vous dis : MERCI Homme de Dieu.

Cher Professeur, Cher Papa, Cher Frère Melchior, l’Homme de Dieu, nous suivons vos pas, ajusterons vos idées et bâtirons sur votre héritage le Bénin prospère aujourd’hui et demain.

Cher Papa, allez adorer notre Seigneur en compagnie des Anges de l’Eternel.

Votre autre fils Daniel

Fait à Adjati (Adjarra), le 7 novembre 2019

Daniel Edah

/////////////////////////////////////////////

Dear Professor Albert Tevoedjre,
Dear Dad,
Dear Brother Melchior,

I learned that you went back to the Lord early on November 06, 2019. I just realize it by visiting your house where I was received by mom, your tender wife Isabelle Tevoedjre whose dignity I salute in these Difficult times of your departure.

Yes, you really beat us!
What could I say in these moments?

Nothing if I had the opportunity not to work with you but to meet you in politics and receive your advice.
I drank and I keep drinking at the source of your ideas although i have never been a activist of your party.
On the other hand, I had the pleasure to campaign in the great coalition that nominated general Mathieu Kerekou, which you had worked in a very nice way to return to power in 1996! What a thrilling experience this election campaign!

Teacher, you are dense and you will remain in our hearts!

Your common social minimum that laid the foundation for the United Nations Millennium Development Goals (Wco) was an illustration of your generosity of heart to humanity for which you have dedicated your last days, your last hours and your last forces to Advocate for peace through the promotion of the diversity of religions and cultures, a diversity that makes a great wealth still unexploited in our country.

Dear Teacher, beyond your addition to my political insurance with your positive appreciation of my project for Benin already in October 2015 and in addition to your precious advice whenever I give you, I would like to say thank you for you to , I quote, “seek the face of God” when I went to say goodbye to you before leaving to South Africa after the 2016. Presidential.

You understood that the heart of man would be a desert of love in his relationships with others and in his service given to his fellow people as long as he does not give God the first place in his life. You had seen right, the holy spirit had guided you to talk to me.

I bless the Lord for your life and I say to you: thank you man of God.

Dear Teacher, dear dad, dear brother melchior, the man of God, we follow your steps, let your ideas and build on your legacy Benin prosperous today and tomorrow.

Dear Dad, go and worship our Lord with the angels of the Lord.

Your other son Daniel

Done in adjati (Adjara), November 7, 2019

Daniel Edah