AlloAfricaNews

Au moins 30 personnes ont été tuées et des centaines blessées lundi dans la dispersion, « par le Conseil militaire » au pouvoir au Soudan, du sit-in de manifestants devant le siège de l’armée à Khartoum, a annoncé un comité de médecins proche du mouvement de contestation.

« Le nombre de morts dans le massacre du sit-in (…) est passé à plus de 30 », a indiqué le Comité central des médecins soudanais, évoquant des « difficultés à comptabiliser le nombre réel de morts à cause de l’encerclement des hôpitaux » par les forces de sécurité. Le précédent bilan faisait état d’au moins 13 morts.

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres s’est dit « alarmé » par les informations signalant que les forces de sécurité soudanaises avaient ouvert le feu à l’intérieur d’un hôpital.

Les Etats-Unis ont condamné cette répression « brutale » menée par les dirigeants militaires soudanais contre les manifestants et ont estimé que de meilleures relations avec Washington dépendraient des progrès vers la formation d’un gouvernement civil.

Le Royaume-Uni et l’Allemagne ont demandé une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU sur le Soudan. La réunion, à huis clos, devrait se tenir mardi, ont indiqué des diplomates. Avec  Agence

 

AlloAfricaNews

Source: AlloAfricaNews.com / AlloAfricaNews. The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).