Photo credit: DiasporaEngager (www.DiasporaEngager.com).

La plateforme de streaming “Netflix” ne s’est pas uniquement ancrée dans la pop culture et le quotidien des terriens, mais ses productions étendent leurs influences jusqu’aux tribunaux américains.

Début 2020, la diffusion du documentaire Netflix “Who Killed Malcolm X?”, a eu pour effet de renouveller et renforcer les doutes au sujet de l’assassinat en 1965 de Malcolm X, icône de la cause noire. A tel point que la justice américaine a décidé d’innocenter deux des trois hommes condamnés pour cet acte criminel tristement célèbre.

Il y a une semaine, une salve d’applaudissements a résonné dans la salle d’audience de la cour suprême de New York au moment où la juge Ellen Biben a qualifié d'”échec de la justice” la condamnation il y a plus d’un demi-siècle de Muhammad Aziz, alias Norman 3X Butler, aujourd’hui âgé de 83 ans et présent à la cour, et de Khalil Islam, alias Thomas 15X Johnson, décédé en 2009.

En disculpant officiellement les deux hommes après le dépôt d’une demande conjointe du procureur de Manhattan, Cyrus Vance, de la défense et d’une organisation luttant contre les erreurs judiciaires, The Innocence Project, la justice américaine reconnaît non seulement son erreur mais elle donne du crédit en quelque sorte aux travaux d’investigation des créateurs dudit documentaire.

La production Netflix a fait planer le doute sur la présence des inculpés sur les lieux du crime, s’appuyant sur la thèse d’un historien non professionnel de Washington, Abdur-Rahman Muhammad. Ce dernier a soutenu que les deux premiers condamnés sont innocents et que le troisième, Mujahid Abdul Halim, qui a reconnu les faits, avait agi avec quatre autres membres de “Nation of Islam” d’une mosquée de Newark, dans le New Jersey, près de New York.

Lors de l’audience dans le tribunal, une audience exceptionnellement retransmise à la télévision, le procureur new-yorkais a présenté les “excuses” des autorités judiciaires américaines pour des “décennies d’injustice” et des “violations inacceptables de la loi et de la confiance de l’opinion publique.

Pour Muhammad Aziz et Khalil Islam, 42 ans de prison à eux deux, le documentaire n’a pas vraiment la même saveur. Ils ont toujours clamé leur innocence. Le troisième condamné, Mujahid Abdul Halim, alias Talmadge X Hayer à l’époque, avait reconnu avoir tiré sur Malcolm X et avait mis ses deux co-accusés hors de cause, en vain.

“Je n’ai pas besoin que la cour, ces procureurs ou qu’un morceau de papier me disent que je suis innocent”, a lancé à l’audience Muhammad Aziz. Il a également dénoncé un “système corrompu jusqu’à la moelle que les personnes noires ne connaissent que trop bien en 2021”.

Mais du coup, qui a alors tiré sur Malcolm X, le 21 février 1965, lorsqu’il est monté à la tribune de l’Audubon Ballroom, une salle de spectacle à Harlem? La thèse officielle qui a souvent été remise en question, retenait les trois coupables précités, membres à l’époque du mouvement “Nation of Islam”.

Aujourd’hui, le doute est toujours permis. Qui plus est depuis le dernier rebondissement en date. D’après l’AFP, la fille du militant des droits civiques Malcolm X a été retrouvée morte, lundi soir, dans son domicile à New York. Agée de 56 ans, Malikah Shabazz a été découverte sans vie par sa fille dans sa résidence située au quartier de Brooklyn, selon un responsable du département de la police de New York.

Une autopsie sera réalisée pour déterminer la cause du décès, indique-t-on de même source. Si le lien de cause à effet ne peut être formellement établi, il est tout de même intriguant que la mort de la fille de Malcolm X intervienne une semaine après qu’un juge de New York ait innocenté deux afro-américains qui étaient condamnés pour l’assassinat de son père en 1965.

C.C

Source of original article: Libération (www.libe.ma).
The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

To submit your press release: (https://www.GlobalDiasporaNews.com/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.GlobalDiasporaNews.com/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.GlobalDiasporaNews.com/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.