Photo Credit: Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

Si le tourisme marocain se porte bien, la compétence des guides touristiques nationaux y est certainement pour beaucoup. En tout cas, à l’étranger, elle est reconnue pour la troisième fois de suite. Après la médaille d’or, récompensant le meilleur guide touristique au monde, remportée par Khalid Lamlih en 2017, lors des World Guide Awards, organisés par le célèbre magazine de voyage londonien «Wanderlust», et le bronze d’Abderrahim Oukioud en 2018, cette année, c’est au tour d’Ismail Ingrioui d’être paré d’une médaille du même métal.
Récompensé parmi 4000 autres prétendants, suite à un processus d’évaluation long et difficile, Ismail Ingrioui, 31 ans, est polyglotte à souhait. En plus de l’arabe, du tamazight et du français, il s’exprime aisément dans la langue de Shakespeare suite à l’obtention d’une licence en anglais mais également en russe.
En décrochant son diplôme de guide dans le Centre de formation des guides de montagnes à Tabant, perché à plus de 1800 m dans la vallée d’Aït Bouguemez, située à une soixantaine de kilomètres de sa ville natale, Azilal, mais fermée depuis quelques années maintenant, Ismail a entamé une carrière longue de dix ans, qui l’a mené aux quatre coins du Royaume. Carrière qui a été particulièrement scrutée par le jury du World Guide Awards. Pour preuve, et en plus de la contagieuse passion qu’il voue à son pays, dans son argumentaire, le jury déclare : « Il est clair qu’Ismail a beaucoup évolué à la fois en tant que personne et en tant que guide. Il a l’air très empathique, compétent et compatissant».
Ces propos élogieux ont été corroborés par une multitude de clients qui ont mis en avant sa spontanéité tout comme sa sincérité.  « Son histoire personnelle percutante, racontée ouvertement et sincèrement, a eu un impact profond sur nous», ont raconté certains d’entre eux. Et d’ajouter : « Nous avons été fascinés. Ismail a donné à la tournée une touche très personnelle. Il s’est vraiment concentré sur ce qui nous donnerait la meilleure expérience».
Ce sens du partage, il l’a certainement acquis au contact des différentes cultures auxquelles il s’est confronté lors de ses nombreux voyages au Canada, en Europe, en Inde, en Thaïlande, au Vietnam, au Kenya, au Brésil, en Angleterre et au Pérou. Un parcours où l’ouverture d’esprit est une condition sine qua non pour en profiter au maximum.
A 31 ans, Ismail Ingrioui représente l’avenir de ce métier si particulier de guide touristique dans le pays. Il symbolise également l’espoir de dizaines d’orphelins. Preuve de son altruisme, il compte faire don d’une partie de la bourse accordée par le magazine «Wanderlust» à des fins caritatives, afin d’améliorer le quotidien des orphelins de l’Association Les Enfants de l’Atlas. L’autre partie, quant à elle, il compte l’utiliser pour «apprendre à créer une entreprise touristique qui assurera des emplois en faveur des  habitants», nous a-t-il indiqué, une manière de continuer à développer ses capacités, confirmant de fait, encore une fois, les impressions du jury.

Source of original article: Libération (www.libe.ma).
The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

To submit your press release: (https://www.GlobalDiasporaNews.com/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.GlobalDiasporaNews.com/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.GlobalDiasporaNews.com/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.