Photo Credit: Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

Le comité dirigeant du Raja, section football, est bien déterminé à ne pas faire durer ce semblant de climat où la tension est de mise. Et pour faire montre de sa volonté de résoudre les problèmes avant la reprise des compétitions officielles, la première mesure prise a été de régler les primes de matches en retard que le club devait aux joueurs, en attendant que les autres dus, tranches de primes de signature soulagées de 30% et salaires restants, soient déboursés. Voilà ce qui devrait en quelque sorte conforter les joueurs qui ont repris les entraînements au début de cette semaine, marquée d’ailleurs par la démission, contre toute attente, du président du club, Jawad Ziyet. Ce dernier qui a justifié sa décision par des raisons personnelles a annoncé qu’il ne quittera son poste qu’une fois l’assemblée générale tenue le mois prochain, sachant que pour le moment c’est silence radio en ce qui concerne les prétendants à la présidence, alors que le nom de Salaheddine Mezouar avait circulé ces derniers jours, mais cela n’a été qu’une rumeur aussitôt démentie par l’entourage de l’ex-ministre des Affaires étrangères

Unemini-crise dont le Raja se serait passé volontiers s’il n’y avait pas cette histoire de renforcement de l’effectif vivement réclamé par le public et aussi par l’entraîneur Jamal Sellami qui a conditionné sa présence à la tête du staff technique par le recrutement de quatre joueurs de valeur dans des postes bien précis. Pour le moment, seul l’ex-sociétaire du Mouloudia d’Oujda, Noh Saadaoui, a pu rejoindre officiellement le club, tandis que l’ex-Jdidi, Marouane Hadhoudi, devrait parapher incessamment son contrat pour remplacer Badr Benoun parti pour Al Ahly d’Egypte contre la coquette somme de 2 millions de dollars versés en intégralité dansla trésorerie du club.

Ce qui est bon signe pour le Raja, c’est que le club a pu conserver l’ensemble de ses cadres et le renforcement des rangs devrait se rapporter uniquement à quelques doublures appelées à être d’un grand apport pour le club qui, une fois encore, sera engagé sur trois tableaux la saison prochaine : la Botola dont il est le tenant du titre, la Coupe du Trône et la Ligue des champions. Mais bien avant ces épreuves, le Raja aura à disputer une demi-finale retour de la Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions contre l’équipe égyptienne d’AlIsmaïli qui s’était imposée au match aller sur le petit score de 1 à 0. La date de la seconde manche, prévue au Complexe sportif Mohammed V de Casablanca, sera communiquée dans les prochains jours et le Raja doit mettre au placard toutes ses misères en vue d’être fin prêt pour cette opposition et baliser son chemin pour la finale dont le vainqueur empochera pas moins de 6 millions de dollars. Un pactole qui effacera pratiquement toutes les créances du club. Ça vaut le coup donc de laisser les querelles pour plus tard.

Mohamed Bouarab 

Source of original article: Libération (www.libe.ma).
The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

To submit your press release: (https://www.GlobalDiasporaNews.com/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.GlobalDiasporaNews.com/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.GlobalDiasporaNews.com/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.