« En ce moment de péril, je dois souligner mon devoir en tant que Secrétaire général de faire respecter la Charte des Nations Unies », a-t-il déclaré aux journalistes à New York. 

« La Charte est claire. Toute annexion du territoire d’un État par un autre État résultant de la menace ou de l’usage de la force est une violation des principes de la Charte des Nations Unies et du droit international », a-t-il ajouté. 

Le chef de l’ONU s’exprimait après que le Kremlin a annoncé qu’une cérémonie se tiendrait vendredi à Moscou pour lancer officiellement un processus d’annexion des régions de Donetsk, Louhansk, Kherson et Zaporijjia. 

Ce développement fait suite à de récents « référendums » au cours desquels les habitants de ces régions ont pris part à un processus de vote – qui, selon la cheffe des affaires politiques de l’ONU mardi, ne pouvait être considéré comme légal – sur leur souhait de faire partie de la Fédération de Russie. 

Le Secrétaire général a souligné qu’en tant que l’un des cinq membres permanents du Conseil de sécurité, la Russie « partage une responsabilité particulière » dans le respect de la Charte des Nations Unies. 

« Toute décision de procéder à l’annexion des régions ukrainiennes de Donetsk, Louhansk, Kherson et Zaporizhzhia n’aurait aucune valeur juridique et mérite d’être condamnée », a-t-il déclaré. 

Contre l’ordre international 

Cette décision « ne peut être conciliée avec le cadre juridique international » et « va à l’encontre de tout ce que la communauté internationale est censée défendre », a-t-il ajouté. « Cela bafoue les buts et principes des Nations Unies. C’est une escalade dangereuse. Cela n’a pas sa place dans le monde moderne. Cela ne doit pas être accepté ». 

M. Guterres a souligné l’engagement sans équivoque de l’ONU en faveur de la souveraineté, de l’unité, de l’indépendance et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine. 

Il a déclaré que « les soi-disant référendums » – menés pendant un conflit armé actif, dans des zones occupées et en dehors du cadre juridique et constitutionnel de l’Ukraine – ne peuvent être qualifiés d’expression authentique de la volonté populaire. 

« Toute décision de la Russie d’aller de l’avant compromettra davantage les perspectives de paix. Cela prolongera les impacts dramatiques sur l’économie mondiale, en particulier les pays en développement, et entravera notre capacité à fournir une aide vitale à travers l’Ukraine et au-delà », a-t-il déclaré. « Il est grand temps de prendre du recul. Maintenant plus que jamais, nous devons travailler ensemble pour mettre fin à cette guerre dévastatrice et insensée et faire respecter la Charte des Nations Unies et le droit international ». 

Source of original article: United Nations (news.un.org). Photo credit: UN. The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.globaldiasporanews.com).

To submit your press release: (https://www.globaldiasporanews.com/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.globaldiasporanews.com/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.globaldiasporanews.com/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.