Photo Credit: Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

Le patron des patrons ayant présenté dimanche sa démission de la présidence suite à un communiqué virulent du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger critiquant ses déclarations concernant l’Algérie, cette question se pose avec acuité.
L’article 19 alinéa 2 des statuts de la CGEM stipule à ce propos qu’«en cas de cessation définitive de fonction du (ou de la) président(e) en raison d’un décès ou d’une démission ou de toute autre cause entraînant une absence ou un empêchement permanent, le conseil d’administration est tenu de convoquer, dans les trois (3) mois de la vacance du poste de président(e), l’assemblée générale ordinaire afin d’élire un nouveau (ou une nouvelle) président(e) et un nouveau(ou une nouvelle) vice-président(e) général(e). A défaut, la convocation peut être faite à la demande : de un tiers (1/3) des membres du conseil national de l’entreprise ; de un cinquième (1/5) des membres de la CGEM disposant du droit de vote ». Cet article dispose également que « la cessation de fonction du ou de la président(e) emporte de plein droit cessation de celle du ou de la vice-président(e) général(e). Cependant, celui-ci ou celle-ci assure, en sus de sa fonction de vice-président(e) général(e), la fonction de président(e) jusqu’à l’élection de nouveaux ou nouvelles président(e) et vice-président(e) général(e) en expédiant les affaires courantes de la CGEM ».
Le hic, c’est que le vice-président de la CGEM a lui aussi démissionné de son poste en juillet dernier, ce qui crée une situation inédite au sein de ce syndicat des patrons. «C’est l’opacité la plus totale qui règne au sein de la CGEM après la démission surprise de Mezouar », a souligné une source bien informée dans une déclaration à Libé. Selon cette source, les statuts de la CGEM restent muets en cas de démission du président de cette organisation patronale et de son vice-président. Il convient de rappeler que d’autres personnalités au sein de la CGEM avaient présenté leurs démissions, à savoir Fadel Agoumi, directeur général délégué de la confédération, Ahmed Rahhou (vice-président), Mohamed Talal (vice-président) et Hammad Kassal (président de la commission Délais de paiement).
D’après nos confrères du portail d’information Le360, il y a deux opinions au sein de la CGEM qui divergent sur les voies de sortie de cette crise institutionnelle inédite. Il y a, d’une part, ceux qui préfèrent recourir au consensus autour d’un nouveau binôme pour présider la CGEM jusqu’aux prochaines élections patronales en mai 2021, et il y a, d’autre part, ceux qui appellent au respect des statuts de la CGEM. C’est-à-dire donner au conseil d’administration le droit de nommer un président par intérim, en attendant d’élire un nouveau binôme via une assemblée générale élective et ce, dans un délai maximum de trois mois.
Le manque de visibilité concerne également les personnalités qui peuvent succéder à Salaheddine Mezouar. « La succession à la tête de la CGEM ne sera pas une tâche facile », a souligné notre source, tout estimant qu’« il est fort improbable que Hakim Marrakchi se présente pour briguer ce poste ». Pour rappel, ce dernier était en lice contre Salaheddine Mezouar lors des élections patronales en 2018.
Pour rappel, la CGEM assure, depuis sa création, la représentation et la promotion des entreprises membres agissant dans différents secteurs et de différentes tailles. Elle défend les intérêts des entreprises du Maroc auprès des pouvoirs publics et des partenaires sociaux. Elle dispose d’un groupe parlementaire à la Chambre des conseillers.

Source of original article: Libération (www.libe.ma).
The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

To submit your press release: (https://www.GlobalDiasporaNews.com/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.GlobalDiasporaNews.com/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.GlobalDiasporaNews.com/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.