Photo credit: DiasporaEngager (www.DiasporaEngager.com).

Selon les  résultats de l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib au titre du mois de juin 2022, l’activité industrielle a connu une amélioration, d’un mois à l’autre.

La production aurait progressé dans toutes les branches à l’exception de celle de la «chimie et parachimie» où elle aurait plutôt reculé, a indiqué la Banque centrale dans une note publiée récemment.

Dans ces conditions, Bank Al-Maghrib estime que « le Taux d’utilisation des capacités de production (TUC) se serait établi à 74%, en légère augmentation par rapport au mois précédent, se situant à des niveaux comparables à ceux observés avant la crise sanitaire ».

En ce qui concerne les ventes, l’organisme public rapporte que celles-ci auraient enregistré une hausse dans l’ensemble des branches hormis celles du  «textile et cuir» et de la «chimie et parachimie » où elles auraient plutôt stagné.

Par ailleurs, au titre de cette même période, Bank Al-Maghrib fait état de l’amélioration des commandes dans l’ensemble des branches. Selon cette institution, les carnets de commandes se seraient situés à un niveau inférieur à la normale dans toutes les branches à l’exception de l’« agroalimentaire » où ils se seraient établis à un niveau normal.

Bien qu’ils s’attendent à une amélioration de l’activité, pour les trois prochains mois, près d’un tiers des industriels déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de la production et des ventes.
Dans le détail, l’activité dans la branche «agroalimentaire» aurait connu une amélioration en juin dernier : la production aurait augmenté et le TUC se serait situé à 69%.

Tout comme les ventes auraient enregistré une hausse, aussi bien sur le marché local qu’étranger. Avec des commandes en progression et un carnet qui se serait situé à un niveau normal.

Notons que les chefs d’entreprise opérant dans cette branche s’attendent à une stagnation de la production et des ventes au cours des trois prochains mois ; mais que 47% d’entre eux déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de la production et 43% pour ce qui est des ventes.

Egalement en hausse, la production de la branche « textile et cuir » a recouvré une progression dans l’«industrie du cuir et de la chaussure» et une stagnation tant dans l’«industrie textile» que dans l’«industrie de l’habillement et des fourrures».
Après analyse, il ressort ainsi que le TUC se serait établi à 70%.

Des indicateurs issus de l’enquête de conjoncture, il ressort que les ventes auraient connu une stagnation aussi bien sur le marché local qu’étranger, selon Bank Al-Maghrib précisant que, par sous-branche, elles auraient connu une hausse dans l’«industrie du cuir et de la chaussure », une stabilité dans l’« industrie de l’habillement et des fourrures » et un repli dans l’« industrie textile ».

Les résultats de l’enquête révèlent que les commandes auraient progressé avec un carnet qui se serait situé à un niveau inférieur à la normale, rapporte la Banque centrale qui note cependant que les industriels s’attendent à une baisse de la production et à une stagnation des ventes pour les trois prochains mois.

En ce qui concerne les industries chimiques et parachimiques, les industriels sondés estiment que la production aurait reculé dans cette sous-branche et que le TUC se serait établi à 74%.

Notons que ces derniers sont également persuadés que les ventes auraient affiché une stagnation, recouvrant une hausse des ventes locales et un repli des expéditions à l’étranger ; tandis que les commandes auraient, en revanche, connu une hausse, avec un carnet qui se serait situé à un niveau inférieur à la normale.
Selon Bank Al-Maghrib, « pour les trois mois à venir, les industriels de la branche anticipent une amélioration de l’activité».

S’agissant de la production de la branche «mécanique et métallurgie», les avis des uns et des autres montrent qu’elle aurait enregistré une hausse.

Cette évolution reflète une augmentation dans l’«industrie automobile » et dans la «métallurgie» et une baisse dans le « travail des métaux», a précisé BAM estimant que le TUC se serait situé à 79%.

A noter que les indicateurs issus de l’enquête de conjoncture font en outre ressortir une progression des ventes dans les principales sous-branches à l’exception de celle de la «métallurgie» où elles auraient plutôt stagné.
D’après les experts de Bank Al-Maghrib, par destination, elles se seraient accrues aussi bien sur le marché local qu’étranger.

L’analyse des mêmes indicateurs montre que « les commandes se seraient également accrues avec un carnet qui se serait établi à un niveau inférieur à la normale », selon BAM.

A noter que pour les trois prochains mois, les patrons anticipent une stagnation de la production et des ventes ; mais que 41% d’entre eux indiquent des incertitudes quant à l’évolution de la production et 49% pour ce qui est des ventes.

Enfin, en juin dernier, la production aurait augmenté et le TUC se serait situé à 75% dans la branche «électrique et électronique», tout comme les ventes auraient connu une hausse tant sur le marché local qu’étranger.

Selon les opinions des chefs d’entreprise sondés, «les commandes auraient progressé avec un carnet qui se serait situé à un niveau inférieur à la normale».
Pas si étonnant qu’ils anticipent une baisse de la production et une hausse des ventes au cours des trois prochains mois.

Alain Bouithy

Source of original article: Libération (www.libe.ma).
The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

To submit your press release: (https://www.GlobalDiasporaNews.com/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.GlobalDiasporaNews.com/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.GlobalDiasporaNews.com/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.