Photo Credit: Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

Source of original article: Caroline Le Menn / Global Voices (fr.globalvoices.org).

Cet article [en] de Nan Lwin Hnin Pwint et Zaw Zaw est issu de The Irrawaddy, un site d’informations indépendant au Myanmar. Une version remaniée a été publiée en anglais le 21 août [en] sur Global Voices, dans le cadre d’un accord de partage de contenu.

Note sur le vocabulaire : Les mineurs dont il est question ici sont des travailleurs indépendants qui prospectent, bien souvent de façon artisanale, sur les sites abandonnés par les entreprises minières. On les appelle communément ရေမဆေး en birman [en], un mot qui signifie « crasseux », en référence aux tons gris des pierres de jade avant leur lavage et polissage.

À la suite du glissement de terrain meurtrier qui a eu lieu le 2 juillet dans la région minière de Hpakant (État de Kachin), faisant près de 200 victimes parmi les prospecteurs de jade, les autorités locales ont émis un avertissement à toutes les familles résidant près des mines effondrées, les exhortant à quitter les lieux le plus rapidement possible.

Soixante-dix-sept ménages ont ignoré les avertissements et n’ont pas quitté la zone. Ils forment le Hka Kyan Village, qui est situé au sommet de la pente où le glissement de terrain s’est produit, près d’une ancienne mine de jade dans le village de Waikhar à Hpakant.

D’après des témoins, un monticule de terre haut de 30 mètres s’est effondré dans un lac en contrebas formé par de l’eau ayant rempli un puits désaffecté. Une énorme vague occasionnée par le glissement de terrain a déferlé sur d’autres pentes voisines, balayant les mineurs indépendants qui y travaillaient. The Irrawaddy a constaté sur le site un certain nombre de glissements de terrain successifs, qui étaient tous liés à l’effondrement initial.

Dix ans auparavant, Hka Kyan et ses environs étaient des zones vallonnées et boisées. Mais aujourd’hui, la zone est dénuée d’arbres et ressemble plutôt à un paysage lunaire avec des pentes désertiques de près de 300 mètres de hauteur.

Suite à la récente catastrophe, les responsables de l’administration générale du canton de Hpakant ont mené une enquête, et demandé aux 77 foyers de Hka Kyan de déménager le plus vite possible, avertissant les résidents que leurs maisons risquaient d’être détruites par des glissements de terrain.

Les résidents vivent désormais dans la peur et l’anxiété après avoir perdu 200 de leurs voisins du jour au lendemain. Ils ont confié à The Irrawady leurs problèmes de sommeil, dus à la crainte d’être emportés dans un glissement s’il pleut pendant la nuit.

Cependant, ils n’ont pas les moyens de louer ou d’acheter une nouvelle maison ailleurs. Ils espèrent que le gouvernement et les sociétés minières prendront leurs responsabilités et les évacueront à temps.

The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

To submit your press release: (https://www.GlobalDiasporaNews.com/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.GlobalDiasporaNews.com/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.GlobalDiasporaNews.com/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.