L’événement de deux jours a réuni des centaines de jeunes de quelque 165 pays autour d’un objectif commun : protéger les océans. 

S’exprimant devant 100 jeunes défenseurs qui se sont réunis pour inspirer, amplifier et accélérer l’action des jeunes pour nos océans, M. Guterres a réitéré la nécessité de sauver la planète. 

Sur la plage de Carcavelos, au bord de l’océan près du centre de sa ville natale, Lisbonne, le Secrétaire général a présenté ses excuses au nom de sa génération, pour l’état des océans, pour l’état de la biodiversité et pour l’état du changement climatique. 

Le Forum de la jeunesse et de l’innovation de la Conférence des Nations Unies sur les océans, à Lisbonne, au Portugal.

Responsabilité générationnelle 

« Ma génération, et ceux qui étaient politiquement responsables – ce qui est mon cas – nous avons été lents ou parfois peu disposés à reconnaître que les choses allaient de plus en plus mal dans ces trois dimensions : les océans, le climat et la biodiversité », a déclaré M. Guterres. 

Ajoutant qu’à l’échelle mondiale, le monde avance encore trop lentement et doit agir maintenant pour commencer à réhabiliter les océans, à sauver la biodiversité et à enrayer le changement climatique, le chef de l’ONU a souligné qu’« il s’agit d’une responsabilité générationnelle qui va bien au-delà des dirigeants politiques ». 

Il a rappelé qu’il y a une zone de plastiques dans l’océan Pacifique – une énorme « décharge » flottante de récipients en plastique, de bouteilles et d’autres détritus appelée « la grande plaque d’ordures du Pacifique » – qui est plus grande que la France. « Nous jetons toujours 8 millions de tonnes de plastiques dans l’océan, chaque année », a dénoncé M. Guterres. 

À cause de cela et plus encore, les jeunes hériteront d’une planète en difficulté, a averti le chef de l’ONU. Il a dit aux jeunes rassemblés qu’ils devraient « tout faire pour tout inverser » – inverser les décisions politiques, inverser les décisions économiques et inverser les comportements individuels. 

« Soyons honnêtes, quand je me regarde et que je regarde mon propre comportement, mon empreinte sur la planète est trop grande », a admis le Secrétaire général. 

L’acteur et militant de l’océan Jason Momoa (à gauche) rencontre de jeunes militants sur la plage de Carcavelos à Lisbonne, au Portugal.

Tout faire pour stopper la pollution 

En souhaitant aux participants du succès dans leurs projets, le chef de l’ONU a appelé la jeune génération à agir. « Votre génération sera essentielle maintenant pour diriger demain afin de pouvoir gérer et inverser cette tendance et sauver la planète », a-t-il conclu. 

Juste avant le discours du Secrétaire général, la star de cinéma mondiale et militant de l’océan Jason Momoa a fait une apparition aux côtés de l’Envoyé spécial des Nations Unies pour l’océan Peter Thomson. Sous le soleil de plomb de la plage de Carcavelos, entouré par des jeunes, dont ses propres enfants, M. Momoa a déclaré que le travail qu’il faisait était « pour eux et les générations à venir ». 

Recevant le « bâton de la nature » de l’Envoyé spécial Peter Thomson, M. Momoa a déclaré que le bâton, qui symbolise le fait que les défis existentiels mondiaux du changement climatique et de la perte de biodiversité sont indissociablement liés à l’état de santé de l’océan, avait fait le tour du monde et qu’il continuerait à le faire en tant que symbole durable pour les dirigeants. 

« Il est temps d’agir. Notre océan est en difficulté, si nous combinons ambition, dévouement et espoir, nous pouvons changer les choses », a-t-il déclaré. 

« L’océan, où l’eau commence et termine son voyage, permet aux systèmes de fonctionner pour le bien-être des humains et des non-humains. Sans un océan sain, la vie telle que nous la connaissons n’existerait pas », a ajouté l’acteur. 

Les pieds submergés par les vagues de la plage, M. Momoa a remercié Mère Nature pour ses « baisers de l’océan » et a appelé à une « puissante vague de changement pour s’assurer que les générations d’aujourd’hui et celles à venir puissent recevoir son cadeau ». 

Respecter la nature 

Entouré de jeunes, l’Envoyé spécial des Nations Unies pour l’océan, Peter Thomson, a averti que les jeunes seront confrontés à une situation de réchauffement climatique de deux à trois degrés au cours de leur vie. « C’est jouer avec le feu », a-t-il déclaré. 

Décrivant le « bâton de la nature » comme un symbole de connectivité, il a parlé de l’importance de respecter la nature et de retrouver une relation équilibrée avec elle. « Nous devons apprendre à vivre dans le respect de l’océan : ne pas y jeter de déchets et ne pas trop le chauffer », a ajouté M. Thomson. 

Le Forum et la Conférence des Nations Unies sur les océans 

Le Forum a été une occasion unique pour les jeunes de contribuer à la mise en œuvre de l’Objectif de développement durable 14 (ODD14), juste avant le début de la Conférence des Nations Unies sur les océans, qui se tiendra du 27 juin au 1er juillet, pour rechercher des solutions scientifiques et innovantes. pour améliorer la santé de nos océans. 

Les jeunes entrepreneurs et innovateurs ont intensifié leurs initiatives, projets et idées grâce à une formation professionnelle et à la mise en relation avec des mentors, des investisseurs, le secteur privé et des représentants de gouvernements afin de maximiser leur impact. 

L’une des participantes au Forum – Gabriela Fernandes, 29 ans, du Portugal, a développé un projet qui vise à étudier et photographier les dauphins et les baleines.  « Les étudier nous permettra de comprendre l’interaction entre les animaux au sommet de la chaîne alimentaire et le reste des animaux marins, ce qui aidera à découvrir [l’état de] la biodiversité locale ». 

Les gouvernements du Portugal et du Kenya étaient les hôtes de l’événement, organisé par la UN Global Compact Ocean Stewardship Coalition en coopération avec CEiiA, la municipalité de Cascais, Nova School of Business and Economics (NOVA SBE) et Sustainable Ocean Alliance (SOA) soutenu par le Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DESA). 

Pendant la semaine, ONU Info vous offrira une couverture quotidienne de la Conférence, à laquelle vous pouvez accéder ici.

Source of original article: United Nations (news.un.org). Photo credit: UN. The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.globaldiasporanews.com).

To submit your press release: (https://www.globaldiasporanews.com/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.globaldiasporanews.com/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.globaldiasporanews.com/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.