Photo credit: DiasporaEngager (www.DiasporaEngager.com).

Jusque-là porte-parole du Mouvement sahraoui pour la paix, Bahia Ould Ba Ali avait élu domicile en Espagne depuis qu’il a quitté les camps de Tindouf où sont restés des membres de sa famille.

Nostalgique, Bahia a présenté sa démission croyant, naïvement, que celle-ci allait lui valoir la clémence du Polisario. Mais c’était sans compter sur son intolérance impitoyable envers tous ceux qui osent s’en prendre au chef ou à son entourage. Il décida, donc, de se rendre à Tindouf d’où il comptait rejoindre les siens dans les camps des séquestrés sahraouis.

Pour ce faire, le représentant du polisario dans la ville mauritanienne de Zouerate lui  accorda un sauf-conduit. Les siens au courant de son périple, attendaient son arrivée jeudi dernier  au  check-point à la frontière mauritano-algérienne mais peine perdue et depuis c’est l’incertitude.

Dans les camps de Tindouf, on ne se fait pas d’illusion sur le sort de Bahia. D’aucuns parlent de kidnapping, tandis que d’autres évoquent un transfert vers l’un des bagnes du polisario disséminés dans la région. Ce qui revient au même car personne, mis à part les miliciens qui l’ont arrêté,  n’est en mesure de déterminer la  destination vers laquelle Ould Aba Ali a été conduit.

Ce qui est sûr, c’est qu’Ould Aba Ali a disparu depuis qu’il est arrivé, jeudi dernier, audit check-point comme c’est le sort d’ailleurs de tant d’autres de séquestrés.

Ahmadou El-Katab

Source of original article: Libération (www.libe.ma).
The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

To submit your press release: (https://www.GlobalDiasporaNews.com/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.GlobalDiasporaNews.com/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.GlobalDiasporaNews.com/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.