Le monde du tennis se mobilise pour lutter contre le changement climatique (ONU)

« L’engagement du monde du tennis est très précieux pour cette initiative. Nous avons besoin de tout le monde. Nous avons besoin des efforts conjugués de tous les secteurs de la société : les efforts des entreprises, du monde du sport, mais aussi du monde du tennis » , a déclaré la haute responsable de l’ONU chargée de la lutte contre le changement climatique, Patricia Espinosa.

Face à l’urgence climatique, nous devons mettre nos forces en commun et susciter une émulation positive.

Selon le  la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), mardi 4 juin,  l’US Open de tennis (États-Unis) et le tournoi de Wimbledon (Royaume-Uni) ont annoncé leur adhésion au Cadre, et mercredi, l’Open d’Australie a également confirmé le sien.

A l’occasion des internationaux de France de tennis – tournoi de Roland-Garros -, la Fédération Française de Tennis met aujourd’hui à l’honneur sa collaboration active au sein du Cadre lors d’un événement spécial à Paris, aux côtés de l’ONU, mais aussi d’autres fédérations de tennis, des principales parties prenantes et sponsors.

« Face à l’urgence climatique, nous devons mettre nos forces en commun et susciter une émulation positive avec les autres événements – je pense spécialement aux quatre Grands Chelems -, avec les athlètes, avec les partenaires et l’ensemble de nos parties prenantes », a déclaré Bernard Giudicelli, le président de la Fédération française de tennis.

L’initiative du sport en faveur du climat vise deux objectifs majeurs, à savoir : établir une trajectoire claire pour la communauté sportive mondiale afin de lutter contre le changement climatique et utiliser le secteur du sport comme un instrument de rapprochement afin de sensibiliser les citoyens du monde entier au changement climatique et de les inciter à agir.

« C’est le coeur du mouvement des Nations Unies pour le sport au service de l’action climatique. Il invite toutes les organisations sportives à adhérer à l’agenda climatique, quel que soit l’endroit où elles se trouvent dans leur parcours climatique », a déclaré la Secrétaire exécutive de l’ONU Changements climatiques, Mme Espinosa .

5 principes à respecter

Les signataires du Cadre, y compris ces trois tournois du Grand Chelem, s’engagent à respecter cinq principes clairs :

  • Déployer des efforts systématiques pour promouvoir une plus grande responsabilité environnementale
  • Réduire leur empreinte écologique globale
  • Éduquer à l’action climatique
  • Promouvoir une consommation durable et responsable
  • Plaider en faveur de l’action climatique grâce à la communication

Ces principes, une fois traduits en actions, peuvent systématiser l’intégration de la dimension climatique dans le monde du sport, en engageant ainsi un très large public, contribuant ainsi à favoriser une vaste mobilisation en faveur du climat. Ainsi, la communauté sportive peut faire sa part pour contribuer à la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris sur le changement climatique.

James Grabert, directeur des Mécanismes de développement durable et de l’Action climatique mondiale de l’ONU Changements climatiques, a également souligné l’excellent exemple donné par Roland Garros, Wimbledon l’US Open et l’Open d’Australie non seulement pour le secteur sportif en général mais également pour tout le monde, soulignant l’importance de l’esprit sportif comme fédérateur, catalyseur d’actions humaines.

« Ce que le tennis et les autres secteurs sportifs font pour lutter contre le changement climatique est un modèle de collaboration : c’est ce qu’on attend de tous les secteurs et des industries pour avoir un impact réel et inspirer d’autres branches à se mobiliser. Au sein de l’ONU Changements climatiques, nous aidons à fournir les orientations et les conseils nécessaires par le biais du Cadre de l’action climatique dans le sport. »
 

UNODC

La Ligue mondiale du surf s’est engagée à lutter contre le changement climatique. Dans cette photo, Thembaletu Khayelitsha un surfeur qui fait partie de l’école de surf Waves for Change surfing school de Cape Town, en Afrique du Sud.

La Ligue mondiale de surf s’engage

La Ligue mondiale de surf a pour sa part annoncé mardi qu’elle deviendrait neutre en carbone à l’échelle mondiale d’ici la fin de 2019, donnant elle aussi un nouvel élan au cadre.

Pour lire le communiqué de presse de l’US Open cliquez ici, pour lire celui du All England Lawn Tennis Club pour Wimbledon cliquez ici, et enfin pour lire celui de la Ligue mondiale de surf cliquez là !

Source: / Organisation des Nations Unies (ONU). Le contenu de cet article ne reflète pas nécessairement les vues ou l’opinion de Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).