Photo Credit: Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

La pandémie du Covid-19 a révélé l’impératif de redoubler d’efforts pour la mise à niveau des souks hebdomadaires, abattoirs et marchés de gros, a affirmé lundi à Rabat le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch.
Répondant à une question centrale à la Chambre des représentants, il a appelé les collectivités territoriales à coopérer avec le ministère de l’Agriculture afin de moderniser les marchés de gros, d’une importance capitale au regard des services rendus aux habitants.
Il a relevé à cet égard que la fermeture des marchés du bétail vise à préserver la santé des citoyens et à protéger le monde rural contre une éventuelle propagation de la pandémie du Covid-19, précisant que près de 70 marchés seront rouverts d’ici le 10 juin.
Le ministre a en outre souligné que son département travaille en étroite coordination avec le ministère de l’Intérieur, vu son expérience dans le traitement de ces problématiques, pour aller au-delà de l’étape actuelle, mettant l’accent à cet égard sur la stabilité progressive des prix du bétail.
Evoquant la fête de l’Aid Al Adha, il a mis en évidence les actions de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), permettant notamment la vaccination de 21 millions d’ovins et 2,5 millions de bovins jusqu’à présent. De même, quelque trois millions de têtes du cheptel ont été numérotées par l’office, une opération entamée le 22 avril et qui se poursuivra jusqu’à juillet.
Le responsable gouvernemental a ,d’autre part, indiqué que le ministère de tutelle, en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, veille constamment au contrôle de l’organisation des marchés et du respect des mesures sanitaires pour limiter la propagation du Covid-19, notamment le port obligatoire du masque et la distanciation physique. Ce sont là des conditions sine qua non pour maintenir ouverts les marchés du bétail dans la perspective de l’Aid Al Adha, a-t-il précisé.
Le ministre a, par ailleurs, indiqué qu’une enveloppe de 350 millions de dirhams (MDH) a été versée, jusqu’à présent, aux agriculteurs affectés par le manque de pluies au titre de l’actuelle saison agricole, précisant que cette initiative a été lancée à titre exceptionnel après l’évaluation des effets de la sécheresse en collaboration avec la MAMDA, entamée le 14 mars dernier.
“Le versement de ces sommes a débuté à la mi-avril au lieu du mois de juillet, dans le souci d’atténuer les répercussions du déficit pluviométrique sur les agriculteurs”, a-t-il expliqué.
Le Crédit agricole, a poursuivi Aziz Akhannouch, a accompagné les petits agriculteurs en ces circonstances par un certain nombre de produits sous forme de financements estimés à 1,5 milliard de DH, un programme d’acquisition d’orge au profit des éleveurs, un programme de cultures printanières (600 MDH) et un programme de plantation d’arbres fruitiers (400 MDH).
Il a également annoncé que les recettes d’exportation des produits agricoles ont atteint jusqu’à présent 17,5 milliards de DH (MMDH), soulignant que ces recettes reflètent les efforts consentis pendant les dernières années et la promotion de cultures à forte valeur ajoutée.
Les produits agricoles destinés à l’exportation ont maintenu leur croissance en permettant d’atteindre l’autosuffisance alimentaire à l’échelle nationale et d’augmenter la valeur des exportations, a-t-il relevé, expliquant que l’exportation des primeurs a affiché une progression de 9%, jusqu’au 24 mai 2020, en totalisant 1,178 million de tonnes.
Le ministre a, dans ce sens, précisé que 525.000 tonnes (t) de tomates (soit une hausse de 5% par rapport à l’année précédente) ont été exportées, tandis que les exportations des agrumes n’ont pas dépassé les 482.000 (t), en régression de 27%, notant que l’exportation des légumes et fruits connaît désormais une importante évolution.
Il a aussi fait état de 120.000 (t) de haricots avec une hausse de 9%, de 45.000 (t) de courges (+8%), de 161.000 (t) de pastèques (+74%), de 87.000 (t) de fruits rouges (+50%) et de 40.000 (t) de melons (+4%), outre 32.800 (t) d’avocats (193%). 
Il convient de rappeler, par ailleurs, qu’Aziz Akhannouch avait présidé vendredi une réunion, tenue par visioconférence, avec les secrétaires généraux des départements de l’Agriculture, de la Pêche maritime et des Eaux et Forêts, les directeurs régionaux et provinciaux, les directeurs des organismes sous tutelle ainsi que les délégués de la Pêche maritime consacrée au lancement d’une autre étape de dynamisation renforcée des activités des secteurs de l’agriculture et de la pêche dans le contexte de gestion de la crise sanitaire de Covid-19.
Ces secteurs ,qui n’ont connu aucune interruption dans leurs activités, ont assuré l’approvisionnement régulier du marché.  
Ainsi, la réunion a-t-elle été l’occasion de présenter et discuter l’adaptation du protocole de conduite à cette nouvelle phase en respectant strictement les mesures sanitaires tout en permettant l’activité optimale.
Selon le communiqué publié en l’occasion, ce protocole comprend deux parties ayant fait l’objet de cinq circulaires.
La première porte sur les procédures à adopter au niveau des exploitations agricoles, des unités de valorisation, de conditionnement et de transformation des produits agricoles, des unités de transformation et de valorisation des produits de la pêche, des unités industrielles de la conserve de poisson et toute la chaîne logistique des deux secteurs y compris le transport de personnel.
Quant à la seconde étape, elle touche les services administratifs des départements de l’Agriculture et de la Pêche, aussi bien centraux que déconcentrés régionaux et provinciaux et tous les établissements sous tutelle ainsi que les interfaces avec les professionnels et les visiteurs. Tout en respectant la stricte application des mesures, les services administratifs doivent adapter les outils nécessaires pour maintenir leur performance.
Les circulaires accompagnées des guides de procédures illustrés ont été publiées et diffusées auprès des concernés avec pour but d’instaurer un cadre de travail structuré assurant la sécurité et la santé de tous, a fait savoir le communiqué.
Par ailleurs, des affiches mettant en avant des procédures claires et rappelant les principes généraux de prévention contre le Covid-19 sont également affichées dans tous les endroits de travail à toutes les échelles (exploitations, bateaux de pêche, marchés de gros de poisson, unités de production et de transformation, administration et services externes…), ajoute le ministère. 


Source of original article: Libération (www.libe.ma).
The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

To submit your press release: (https://www.GlobalDiasporaNews.com/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.GlobalDiasporaNews.com/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.GlobalDiasporaNews.com/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.