Photo credit: DiasporaEngager (www.DiasporaEngager.com).

La 24ème édition du Printemps du livre et des arts de Tanger s’est ouverte, jeudi au Palais des Institutions Italiennes, avec la participation d’un parterre d’écrivains, d’artistes, de poètes, d’académiciens et d’éditeurs marocains et étrangers.

S’exprimant lors de la cérémonie d’ouverture, le Consul général de France à Tanger, Philippe Truquet, a souligné que cet événement se tient après deux années d’interruption due à la pandémie de la Covid-19, avec le printemps qui s’installe et les beaux jours qui reviennent, notant l’importance de refaire vivre ce grand moment d’échanges et de rencontres dans la ville internationale de Tanger.

“Place à la culture, au plaisir de se retrouver, d’échanger et de rencontrer des auteurs, des écrivains, des poètes des deux rives de la Méditerranée. Place aussi à la musique qui unit les peuples et enchante nos vies et nos esprits”, a-t-il dit, remerciant tous les intervenants, avec à leur tête les autorités marocaines, qui se sont mobilisées pour que ce salon renaisse et illumine la perle du Détroit.

Pour sa part, la directrice générale de l’Institut Français du Maroc, Clélia Chevrier Kolacko, a indiqué que cette manifestation littéraire, qui, depuis sa création en 1996, n’a eu de cesse de favoriser les échanges entre écrivains des deux rives de la Méditerranée, a su au fil du temps s’intégrer pleinement dans le paysage culturel tangérois, saluant tous les partenaires, les auteurs, les éditeurs, les artistes et tous les acteurs culturels qui ont répondu présent pour cette grande fête des arts et du livre, et l’ont rendue possible.

“Fidèle à l’esprit de dialogue entre les arts, cette édition, placée sous le signe des liens intrinsèques qui unissent littérature et musique, a de nouveau été pensée pour être un lieu de rencontres, de découvertes, d’expérimentations et d’échanges, avec plus d’une trentaine d’auteurs invités, des écrivains, poètes, plasticiens et des musiciens”, a fait savoir Mme Chevrier Kolacko, relevant que la programmation de cette édition s’est attachée aux nombreuses passerelles qui existent entre les genres et caractérisent la création artistique d’aujourd’hui.

Elle a ajouté que ce salon ambitionne de promouvoir le livre et les arts, et de contribuer à une meilleure circulation des savoirs, des langues et des œuvres, estimant que cette transmission est indispensable à la diversité culturelle, aux échanges et à l’ouverture au monde, d’autant plus que le livre demeure un outil de dialogue interculturel et d’échanges durables.

“Sur scène, en débat ou en lecture, les arts et la musique seront donc à la fête au Palais des Institutions italiennes, mais aussi au coeur de la ville de Tanger et dans les établissements scolaires, grâce à la coopération avec les structures éducatives au premier rang desquelles l’Académie régionale d’éducation et de formation (AREF) de Tanger-Tétouan-Al Hoceima”, a-t-elle poursuivi, relevant que ce Salon vise également à faciliter son accès à ceux qui sont les plus éloignés de la culture, afin que le dialogue entre les arts et les cultures se fasse entre tous.

De son côté, le directeur des Instituts francais de Tanger et Tétouan, Olivier Galan, a souligné quel Printemps du livre et des arts revient, après deux années d’arrêt forcé en raison de la pandémie de la Covid-19, pour une nouvelle édition dédiée à la littérature et à la musique, relevant que ce festival est un temps de respiration et de réflexion, et un moment de plaisir partagé par le plus grand nombre. Evoquant le thème de cette édition, M. Galan a expliqué que la littérature transmet un rapport au monde, un regard sur le monde et nous permet de nous évader, de rêver, voire de nous identifier, ajoutant “notre souhait a été de l’associer à un art du quotidien, largement partagé voire consommé, qu’est la musique, qui favorise les relations au-delà des mots”.

Le responsable a précisé que cet événement de trois jours sera marqué par l’organisation de neuf tables rondes pour que chaque intervenant puisse exprimer son point de vue et son approche sur le sujet, mais qu’il soit aussi dans un échange et un dialogue avec ses collègues et le public, ajoutant “on s’emploie aussi à faire venir des jeunes des établissements scolaires et étudiants, vu que la programmation jeunesse s’inscrit dans le temps fort de “La cigogne volubile”, printemps des livres de jeunesse déployé dans tous les Instituts du Maroc durant toute la semaine”.

Quant au président de l’Association Tanger Région action culturelle (ATRAC), Larbi Rmiki, il a indiqué que ce rendez vous culturel annuel exceptionnel, fidèle à son esprit, se veut un véritable festival artistique et littéraire, qui continue à être un lieu d’échanges et de rencontres, ainsi que de découvertes.

Au programme de cet événement figurent des tables rondes sous les thèmes “Poésie et musique: dialogue entre poètes”, “Musique et bande dessinée: la BD évoque le 6è art”, “Rappeurs et slameurs, poètes d’aujourd’hui”, “La musique, entre mémoire et patrimonialisation”, “Littérature et musique: des écrivains sous influence”, “La richesse des musiques du Maroc”, “Tanger, carrefour d’influences littéraires et musicales: Jazz, Ganoua et musique arabo-andalouse”, “Musique et littérature” et “Nas El Ghiwane, les Rolling stones du Maroc”, une rencontre avec Juan Jose Téllez, une conférence sur les “Musiques du monde arabe: une anthologie en 100 artistes”, et des concerts musicaux.

Source of original article: Libération (www.libe.ma).
The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

To submit your press release: (https://www.GlobalDiasporaNews.com/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.GlobalDiasporaNews.com/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.GlobalDiasporaNews.com/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.