Photo credit: DiasporaEngager (www.DiasporaEngager.com).

Lycée Bolingani

Les cours ont bel et bien repris comme annoncé sur toute l’étendue du territoire national, ce lundi 22 février après deux mois de suspension pour tenter de juguler la 2è vague de la pandémie de coronavirus. C’est le cas au Lycée Bolingani chez les sœurs franciscaines, au Collège Saint Georges et à l’Institut social pédagogique et littéraire Kimvula ( ISPLK) dans la commune de Kintambo où un bon nombre d’élèves munis de masques ont répondu favorablement à l’appel. En revanche, les corps enseignants invitent les membres du prochain Gouvernement Sama Lukonde à améliorer leurs conditions de travail, de vie et à restituer leur dignité.

Après deux mois de répit estampillé Covid-19, l’heure de la reprise des cours a bel et bien sonné dans différentes écoles de la RDC. Les bleu et blanc ont retrouvé le milieu scolaire. Il est 10h, c’est la récréation au Lycée Bolingani, une ribambelle d’élèves sont dans la grande cour de l’école, munies de leurs masques.

Les unes achètent de quoi manger, les autres se plaisent à des activités ludiques après des retrouvailles entre condisciples. Des rencontres qui valent leur pesant d’or après un au-revoir à l’allure d’un adieu entre lycéennes.

En jetant un coup d’œil dans quelques salles de classe après la récréation, l’on constate que les professeurs dispensent la leçon. Ce n’est pas de la poudre aux yeux.

« La reprise de cours est effective au Lycée Bolingani. La preuve est que les élèves sont là, tous les membres du personnel sont aussi présents chacun à son poste. Le travail a repris normalement« , a indiqué Vincent de Paul Ndalubila, le directeur des études.

Aux membres du prochain Gouvernement et au ministre de tutelle, le directeur des études de cette école des sœurs franciscaines, attend l’amélioration des conditions de travail et de vie afin que l’enseignement retrouve son niveau d’antan.

« Nous attendons l’amélioration des conditions de travail, de vie des enseignants et éventuellement une bonne prise en charge pour qu’ils soient considérés, revalorisés. Il faut une bonne rémunération pour bien nouer les deux bouts du monde. On doit restituer notre dignité. L’ enseignement au Congo doit retrouver sa valeur d’antan, qu’on rehausse son niveau longtemps rabaissé« .

Vincent de Paul Ndalubila a exhorté les élèves à reprendre le goût de la lecture condition sine quanon pour une bonne formation.

« Que les élèves reprennent le goût de la lecture, des études. L’apprentissage ne se fait pas seulement à l’école. Ils doivent approfondir leurs connaissances, avoir une culture générale, se former et s’informer, fréquenter la bibliothèque de l’école et les autres grandes bibliothèques de la ville. Un intellectuel qui ne lit pas s’évanouit dans l’oubli, il s’abrutit.
La lecture c’est tout un voyage, le livre aide individu à voyager et faire des découvertes« , a-t-il conclu.

LES ÉLÈVES AUX ANGES ET DÉTERMINÉS À RÉALISER DE BONS POURCENTAGES

Ornella Bohona Lisembe, finaliste en latin-philo au Lycée Bolingani, malgré la 2è vague de coronavirus n’avait pas une peur morbide d’une année blanche.

« Je ne craignais pas le spectre d’ une année blanche car j’avais les assurances des autorités du pays notamment le président de la République et du ministre de l’EPST quand je suivais les informations. Je suis émerveillée de retrouver le chemin de l’école. Je bosse dur pour avoir de bons pourcentages à l’école et à l’Exetat« , a t-elle rassuré.

Quant à sa condisciple, Naomie Mbolela Kyungu de la 6è latin-philo, elle est revenue sur la lassitude due au fait de rester à la maison. Elle se rejouit de l’ambiance intacte retrouvée après cette reprise de l’école.

« Il y avait une grande lassitude. La fatigue avait bel et bien érigé domicile dans le chef des élèves. Je pensais que les choses devaient changer, la chaude atmosphère mais heureusement rien a changé. Les professeurs sont là, l’ambiance de cours est là. Je suis très contente. J’espère également réaliser de bons pourcentages à l’Exetat. Je vais étudier et faire de plus ample des recherches« , s’est-elle réjouie.

DES SANCTIONS AUX ABSENTS ET DES INTERRO GÉNÉRALES EN VUE

Au Collège Saint Georges, même constat sur la reprise des cours. Les élèves ont signé leur retour, pareil pour les enseignants.

Les élèves des 7ème et 8ème du Collège Saint Georges de Kintambo lors du rassemblement, le lundi 22 février
Les élèves des 7ème et 8ème du Collège Saint Georges de Kintambo lors du rassemblement, le lundi 22 février

D’ailleurs, Jean- Bosco Kamalandua, préfet des études, a d’un ton sévère promis la sanction à tous les absents. Il a évoqué le cas des interrogations générales en vue de clôturer la première période.
Dans la même optique, il a prodigué des conseils aux élèves sur leurs études pour un lendemain meilleur.

« La Covid a progressé pourtant on devrait rentrer le 5 janvier. Je me rends compte que beaucoup ne sont pas là. Les absents seront sévèrement punis.
Il faut retenir que les vacances ont rongé nos jours. Vous n’avez pas plus grand-chose en tête si ce n’est que les connaissances sur le Chan, Novelas, les dessins animés.
Aujourd’hui on ne peut plus commencer avec les interrogations générales. Mais à dater du jeudi jusqu’ au mardi prochain, il sera question des interrogations générales de la 1ère période. Les Avec les parents, on s’est convenu pour penser aussi aux professeurs. Il faut étudier pour être de grandes personnes dans la vie: journaliste, médecin, avocat, enseignant, femme d’affaire« , a rappelé le numéro un de cette école des Frères des écoles chrétiennes (FEC) aux élèves de 7ème et 8ème l’après-midi.

LES DISPOSITIONS PRISES POUR LE RESPECT DES GESTES BARRIÈRES

À l’ISPK sur l’avenue Kimvula, le port des masques est de stricte application. Une nécessité pour Matense Ofina, Conseiller pédagogique afin de contourner la Covid-19. Il a également saisi la balle au bond pour demander aux parents d’envoyer leurs enfants à l’école.

« Nous avions pris toutes les dispositions pour les gestes-barrières: lavages de mains, gels hydroalcooliques, le port des masques est obligatoire. C’est vraiment nécessaire. Nous voulons contourner cette maladie de cette façon là par le respect des gestes barrières. Je demande aux parents d’envoyer les enfants à l’école car ils ont trop trainé à la maison. Nous sommes déjà prêts » a-t-il martelé.

La rentrée scolaire 2020-2021 a lieu le lundi 10 octobre 2020. Elle a été pertubée par une paralysie de grève des syndicats d’enseignants. À en croire, le calendrier publié le jeudi 18 février par le ministre de l’EPST, Willy Bakonga, cette année scolaire en cours sera clôturée le mercredi 8 septembre. La dissertation pour les finalistes de l’école secondaire interviendra le lundi le lundi 12 juillet. La preuve ordinaire de l’Exetat dit  » les 4 jours » se déroulera du lundi 30 août au jeudi 2 septembre.

Gloire BATOMENE

L’article Kintambo/Lycée Bolingani, St Georges et ISPL Kimvula : les corps enseignants invitent le Gouvernement à améliorer leurs conditions de travail et de vie est apparu en premier sur Matininfos.NET – Information de la RDC en toute impartialité.

Source: Matininfos

Source of original article: African Media Agency (www.africanmediaagency.com).
The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

To submit your press release: (https://www.GlobalDiasporaNews.com/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.GlobalDiasporaNews.com/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.GlobalDiasporaNews.com/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.