AlloAfricaNews

Henry Rotich s’est rendu à la police kényane après que le procureur général a ordonné son arrestation sur la base d’allégations de corruption.

M. Roctich doit comparaître devant la Direction des investigations criminelles pour être interrogé sur des paiements liés à la construction de deux barrages au Kenya.
Il est accusé d’avoir violé les règles de passation de marchés en attribuant à une société italienne un contrat de plus de 450 millions de dollars US pour la construction des barrages.
M. Rotich avait nié les accusations lorsque la presse kényane a révélé l’affaire en mars dernier.

CMC de Ravenna, la société italienne qui aurait bénéficié des marchés, a également démenti les accusations.

La justice kényane enquête sur la façon dont l’appel d’offres a été attribué.
Il y aurait eu un montant supplémentaire de 170 millions de dollars US sur la somme prévue dans le contrat initial d’attribution du chantier.

“Il est établi que la conception, l’approvisionnement et le processus de paiement en vue de la construction des barrages sont entachés d’irrégularités massives”, a dit Noordin Haji, l’un des enquêteurs.

Il a ordonné l’arrestation de plus de 20 autres personnes, dont de hauts fonctionnaires kényans et des responsables de la société CMC de Ravenna. AFP

 

AlloAfricaNews

Source: AlloAfricaNews.com / AlloAfricaNews. The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).