Première publication : Dernière modification :

Les Françaises ont déjà leur ticket en poche pour accéder aux 8es de finale du Mondial. Elles abordent donc leur dernier match de poule avec sérénité contre le Nigeria, mais comptent bien conserver la première place de leur groupe.

La sélectionneuse des Bleues l’assure : ses joueuses ne comptent pas faire le minimum lors de leur dernière rencontre de poule du Mondial, lundi 17 juin contre le Nigeria, à Rennes. “L’objectif, c’est d’aller chercher la première place. Même si un match nul suffit, l’idée sera d’aller chercher une victoire. C’est toujours bon pour la confiance”, a déclaré Corinne Diacre dimanche, lors de la conférence de presse d’avant match.

Les Françaises sont en effet déjà assurées de se qualifier pour le prochain tour. Mais pas question de se relâcher. Compétitrices avant tout, elles comptent finir cette première phase sur une nouvelle victoire après les deux succès déjà engrangés contre la Corée du Sud (4-0) et la Norvège (2-1).

Même si une première place dans ce groupe A risque de leur faire croiser la route des États-Unis, championnes du monde en titre, dès les quarts, les Bleues ne veulent pas faire de calculs et tenter d’éviter l’ogre américain. “Si vous avez peur (des États-Unis), essayez de vous détendre car moi, ça va très bien !”, a ainsi plaisanté la milieu de terrain Elise Bussaglia.

Corinne Diacre pourrait toutefois profiter de cette rencontre en Bretagne pour faire tourner son effectif. Les noms des habituelles remplaçantes Ève Perisset en défense, Charlotte Bilbault au milieu et Viviane Asseyi en attaque, circulent notamment pour débuter la rencontre. “Oui, il y aura quelques changements. Maintenant, on ne va pas changer toute l’équipe non plus. Comme l’objectif est d’aller chercher une troisième victoire, il faut qu’on reste sur la logique qui est la nôtre”, a ainsi déclaré la sélectionneuse.

“Ce n’est jamais évident de jouer contre elles”

Sur le papier, la France n’a en tout cas pas trop d’inquiétude à avoir. La dernière rencontre en match amical contre le Nigeria, en avril 2018 au Mans, s’était conclue sur un score de 8-0 en faveur de la France avec un triplé de Valérie Gauvin.

“Depuis, le Nigeria a énormément travaillé. Le match sera complètement différent. Pour avoir rencontré le coach au tirage au sort, il m’avait promis que ce serait un match difficile”, prévient toutefois Corinne Diacre.

Même si les Super Falcons semblent à la portée des Bleues, les Tricolores les plus expérimentées gardent en mémoire leur première confrontation très disputée au début du Mondial-2011 en Allemagne, avec une courte victoire 1-0 grâce à un but de Marie-Laure Delie.

Elise Bussaglia est ainsi “contente” de croiser le Nigeria en dernier dans la poule cette fois. “Ce n’est jamais évident de commencer contre elles. Là, on a (déjà) assuré la qualification avec ces six points, c’est une bonne chose”.

La milieu de Dijon s’attend malgré tout à un “gros défi physique” et redoute “les contre-attaques et la vitesse” des attaquantes adverses comme Desire Oparanozie, qui connaît bien la France puisqu’elle joue à Guingamp, ou la joueuse de Barcelone Asisat Oshoala, auteure d’un superbe but contre les Coréennes (2-0).

Grâce à cette victoire, les Nigérianes possèdent trois points, comme les Norvégiennes qui les avaient battues d’entrée 3-0. Un duel à distance aura donc lieu entre les deux sélections pour assurer leur place en 8es de finale, alors que la Corée du Sud est tout près de l’élimination.

Avec AFP

Source: Stéphanie TROUILLARD. The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).