C’était une première pour l’Organisation des Nations Unies. Ce vendredi 27 mars, les dirigeants de quatre des six principaux organes onusiens ont présenté – chacun depuis un lieu différent – un exposé aux Etats membres par visioconférence.

Les Présidents de l’Assemblée générale, du Conseil de sécurité et du Conseil économique et social (ECOSOC), ainsi que le Secrétaire général des Nations Unies, ont tour à tour fait le point sur le travail de l’Organisation face à la pandémie de Covid-19.

La vaste majorité du personnel du siège de l’ONU à New York est en télétravail. Les rotations de contingents de Casques bleus ont été suspendues. Sur le terrain, le personnel onusien de retour dans les missions de maintien de la paix en provenance de zones affectés par le virus est mis en quarantaine pour éviter une propagation dans des pays déjà vulnérables.

Le Président de l’Assemblée générale des Nations Unies, Tijjani Muhammad-Bande, prend part à un exposé en visioconférence devant les Etats membres sur la pandémie de Covid-19.

L’Assemblée générale poursuit son « travail vital »

« Bien que nous ne soyons pas assis ensemble, soyez assurés que nous agissons ensemble », a déclaré Tijjani Muhammad-Bande, le Président de l’Assemblée générale qui réunit tous les Etats membres des Nations Unies.

« Les Nations Unies sont les mieux placées pour mener la réponse multilatérale au Covid-19 », a rappelé M. Muhammad-Bande qui a indiqué que son bureau veillerait à ce que l’Assemblée générale soit en mesure de poursuivre son « travail vital » et de remplir des fonctions essentielles dans ces circonstances extraordinaires.

L’Assemblée générale doit se prononcer sur plusieurs questions budgétaires. Sa Cinquième Commission en charge des questions financières a ainsi eu recours à différentes technologies pour garantir que des décisions urgentes puissent être prises par les Etats membres concernant le budget de l’ONU.

Incertitudes sur le programme de travail du Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité a également été contraint de modifier sa manière de travailler. L’organe onusien responsable de la paix et de la sécurité internationale a reporté ses réunions prévues pendant la troisième semaine du mois de mars.

« Le Conseil explore activement de nouvelles méthodes de travail », a déclaré Zhang Jun, le Représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies, dont le pays préside le Conseil de sécurité au mois de mars.

Les 15 membres du Conseil, qui ont maintenu le contact entre eux par emails et téléphone et par vidéo, se sont réunis à deux reprises cette semaine en visioconférence pour discuter de la mission de paix en RDC (mardi) et de la mission politique en Libye (jeudi).

L’Ambassadeur Zhang a reconnu que des « incertitudes » demeuraient « pour le moment » sur le programme de travail du Conseil de sécurité. Il a toutefois souligné que ses 15 membres ne ménageaient aucun effort pour assurer la transparence de leur travail.

Le Président du Conseil de sécurité s’est félicité du fait qu’un consensus ait pu être atteint par les 15 membres sur plusieurs projets de résolutions : la prolongation du mandat de la Mission de l’ONU en Somalie, la reconduction du plafond du nombre de troupes de la mission ONU-Union africaine au Darfour (MINUAD), la prorogation du mandat des experts du comité de sanctions sur la Corée du Nord et la protection des Casques bleus.

« Je pense que le Conseil prendra bientôt des décisions », a dit son Président.

Evaluer l’impact du coronavirus sur les objectifs de développement durable (ECOSOC)

Le Conseil économique et social (ECOSOC) et ses organes intergouvernementaux poursuivent également ses activités.

« Notre travail ne s’arrête pas », a souligné sa Présidente Mona Juul qui est également Représentante permanente de la Norvège auprès des Nations Unies. « Si la tendance en période de crise peut être au repli sur soi, la communauté internationale doit agir de façon décisive face à la pandémie », a-t-elle ajouté. 

En raison de la pandémie de Covid-19, Mme Juul a indiqué que l’ECOSOC a dû modifier son « ambitieux programme de printemps » consacré au financement du développement, aux sciences et technologies et aux partenariats.

Elle a toutefois souligné que l’organe onusien entièrement dédié à la réalisation des 17 Objectifs de développement durable (ODD), doit capitaliser sur les outils à sa disposition, dont le prochain Forum politique de haut-niveau sur le développement durable (HLPF), pour répondre à la crise engendrée par la pandémie de Covid-19.

La Présidente de l’ECOSOC estime que ce forum peut jouer « un rôle pivot » dans le suivi et l’évaluation de l’impact « direct et indirect » du coronavirus sur la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

« Cette pandémie a montré que les réponses nécessitent une approche de l’ensemble de la société qui rassemble les gouvernements nationaux et locaux avec le secteur privé, la communauté scientifique, la société civile et nos jeunes », a dit Mme Juul. « C’est exactement ce que fait l’ECOSOC, et en particulier le HLPF ». 

Le Secrétariat continue son travail « en grande partie sans interruption »

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, a déclaré pour sa part que le travail du Secrétariat des Nations Unies « se poursuit en grande partie sans interruption ».

Les réunions et conférences de l’ONU – lorsqu’elles sont maintenues – se tiennent désormais en ligne, non sans difficulté et problème, a reconnu le chef de l’administration onusienne « mais avec la détermination d’aller de l’avant ».

Les documentations et publications liées aux réunions continuent et sont distribuées par voie électronique et sont mises en ligne à la disposition des participants des réunions.

« J’ai fait tout mon possible, avec mes collègues, pour que tous les rapports dus aux différents organes soient remis et livrés à temps », a déclaré M. Guterres. « Malheureusement, les services d’interprétation ne sont actuellement pas disponibles à distance, mais nous étudions les options pour fournir cette fonction », a-t-il ajouté.

En dehors du siège, l’ONU reste mobilisée dans la réponse au coronavirus. La semaine dernière, 93% des équipes des Nations Unies présentes dans les pays étaient engagés aux côtés des gouvernements hôtes pour élaborer des plans de préparation et de réponse au Covid-19. L’ONU a également mis en place un groupe d’appui à ses missions de paix et politiques pour qu’elles puissent répondre à la pandémie tout en poursuivant leurs mandats.

M. Guterres a résumé ses priorités en trois points : stopper la transmission du Covid-19 aussi vite que possible, minimiser ensemble son impact économique et social et préparer un redressement reposant sur la construction d’une économie « plus inclusive, durable et équitable ».

Malgré les difficultés rencontrées, les différents organes de l’ONU poursuivent leur travail et restent mobilisés dans la guerre contre le coronavirus. De l’avis de tous les hauts responsables onusiens, le Covid-19 ne peut être vaincu qu’avec une seule arme : le multilatéralisme. 

Source of original article: United Nations / Organisation des Nations Unies (news.un.org). Photo credit: UN. The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.globaldiasporanews.net).

To submit your press release: (https://www.globaldiasporanews.net/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.globaldiasporanews.net/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.globaldiasporanews.net/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.