« La mise en œuvre de toute urgence de politiques et de stratégies publiques efficaces dans le secteur aéronautique est le seul moyen de faciliter la reprise de l’économie mondiale après la pandémie », a affirmé le Président du Conseil de l’OACI, Salvatore Sciacchitano, dans un communiqué de presse.

Selon lui, la riposte mondiale doit tenir compte du rôle du transport aérien international comme catalyseur planétaire en ces temps de crise. Il a cité les services essentiels de fret aérien à l’appui des chaînes logistiques mondiales, le sauvetage des passagers bloqués à l’étranger, ainsi que les capacités d’intervention d’urgence et de missions humanitaires.

« Il est urgent de maintenir l’opérabilité financière et fonctionnelle du système aéronautique mondial afin d’ouvrir la voie à la reprise après les difficultés économiques causées par la flambée de Covid-19 », a-t-il ajouté.

M. Sciacchitano a ainsi expliqué que « la connectivité mondiale du transport aérien stimule les économies grâce à l’emploi, au commerce et au tourisme, et elle appuie les États dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) du Programme à l’horizon 2030 des Nations Unies ».

Le Conseil de l’OACI a demandé aux États et aux institutions d’étudier les meilleurs moyens de soutenir les parties prenantes du secteur, les transporteurs aériens, les aéroports, les fournisseurs de services de navigation aérienne et les fabricants, sans nuire aux principes de concurrence loyale et en assurant la transparence.

A Copenhague, au Danemark, un avion chargé d’équipements de protection contre le coronavirus envoyé en Chine fin janvier.

Une crise sanitaire, sociale et économique

Citant les propos du Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, M. Sciacchitano a appelé a « faire preuve de créativité face à cette crise unique ».

Il souligné que « nous sommes confrontés à une crise sanitaire planétaire comme l’Organisation des Nations Unies n’en a jamais connue en 75 ans d’histoire » et qu’il faudrait se pencher sur les conséquences sociales et sur les mesures économiques et la reprise, lorsque l’urgence sanitaire aura été surmontée.

Il a également signalé que le G7 avait s’était engagé à faire face aux incidences économiques de la flambée épidémique.

L’OACI a aussi invité les gouvernements du monde entier à améliorer la coordination avec les exploitants d’aéronefs sur les mises à jour des services aériens et les restrictions de vol en vigueur. 

L’agence onusienne a également demandé à ses États membres d’examiner les meilleurs moyens de soutenir les parties prenantes du secteur de l’aviation, notamment la maintenance, les services de trafic aérien et d’autres fournisseurs de systèmes aéronautiques essentiels pour la sécurité et la sûreté.

« Nous vivons une époque véritablement sans précédent », a souligné le Secrétaire général de l’OACI, Fang Liu, signalant que la crise liée à la pandémie présente des risques aussi bien pour l’exploitant de la compagnie aérienne, que pour la rentabilité de l’aéroport, la viabilité opérationnelle des systèmes de contrôle du trafic aérien et des systèmes de surveillance de la sécurité, et des segments vitaux de l’industrie de soutien tels que les services au sol, les installations de réparation et de maintenance, et d’autres fournisseurs de systèmes clés.

Source of original article: United Nations / Organisation des Nations Unies (news.un.org). Photo credit: UN. The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.globaldiasporanews.net).

To submit your press release: (https://www.globaldiasporanews.net/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.globaldiasporanews.net/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.globaldiasporanews.net/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.