Photo Credit: Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

Suite à la disparition de Si Abderrahmane El Youssoufi, de nombreux hommes politiques, marocains et étrangers, syndicats, universités et acteurs de la société civile ont tenu à adresser des messages de condoléances au Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar. «Nous avons appris, au sein de l’Association des parlementaires pour Al-Qods, avec une profonde tristesse et une grande affliction le décès du grand militant, Maître Abderrahmane El Youssoufi que Dieu ait son âme», a souligné l’association dans un message adressé au Premier secrétaire. «C’était un grand homme qui a occupé plusieurs fonctions durant sa vie, notamment celle de Premier ministre du Royaume du Maroc. Il est également l’un des fondateurs de l’Organisation arabe des droits de l’Homme et il a eu de grandes contributions dans la défense des causes arabo-musulmanes et des causes humanitaires justes, notamment celle du peuple palestinien et sa lutte pour l’établissement d’un Etat indépendant avec Al-Qods comme capitale», lit-on dans ledit message. «En ces circonstances douloureuses, la direction de l’Association des parlementaires pour Al-Qods présente ses sincères condoléances à la famille du défunt, à tous les Marocains et à toute la classe politique marocaine, en particulier les leaders de l’USFP», conclut l’association. 
«Nous avons appris avec un immense chagrin la disparition de Si Abderrahmane El Youssoufi», lit-on dans un message du syndicat indépendant des fonctionnaires de la Chambre des représentants. «Nous considérons, au sein du syndicat, que le Maroc a perdu un grand homme d’Etat, un serviteur exemplaire du Royaume du Maroc et du peuple marocain», précise-t-on. Et d’ajouter : «Si Abderrahmane était un nationaliste sincère qui a résisté et combattu pour la liberté et l’indépendance de son pays et l’un des hommes les plus en vue des mouvements populaires de libération au Maghreb, en Afrique et dans le monde».
 Pour sa part, Ahmed Osman, ex-Premier ministre et ancien président du RNI, a déclaré qu’il a appris le décès d’Abderrahmane El Youssoufi avec beaucoup de chagrin. «J’ai perdu un frère qui était un symbole du nationalisme marocain sincère. Je suis très fier de la relation qui me liait à lui, en tant que personne, en tant que Premier secrétaire d’un grand parti politique mais également en tant que Premier ministre à la tête du gouvernement d’Alternance, auquel notre parti avait pris part», explique Ahmed Osman. Et de préciser : «Avec la perte d’El Youssoufi, nous avons perdu  un fervent défenseur des droits de l’Homme et un grand militant politique qui a contribué à l’édification du processus démocratique dans notre cher pays». «Puisse Dieu avoir l’âme du défunt en Sa Sainte Miséricorde», conclut l’ex-président de la Chambre des représentants.
De son côté, le président de l’Association d’amitié Maroc-Russie écrit dans un message adressé à Driss Lachguar : «En ces douloureuses circonstances, je tiens à vous présenter et à l’ensemble des Ittihadi(e)s, ainsi qu’à la petite et à la grande familles du regretté mes sincères condoléances». «Nous avons perdu un homme qui a su concilier son action politique avec la défense des droits de l’Homme aussi bien au Maroc qu’au niveau régional et international», ajoute-t-il.
   «Abderrahmane El Youssoufi a déployé d’inestimables efforts pour la démocratisation et la modernisation de son pays», estime, pour sa part, Mustapha El Ghachi, doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines de Tétouan. «Homme aux principes inébranlables et d’une humilité hors pair, le défunt bénéficiait d’une notoriété internationale et du respect profond du peuple marocain», souligne-t-il.
On notera également, entre autres, les messages du chef du gouvernement Saâdine El Othmani, de Nizar Baraka, secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Mohamed Sajid, secrétaire général du PPS, Aziz Akhenouch, président du RNI, Abdellatif Ouahbi, secrétaire général du PAM, Slimane El Amrani, secrétaire général adjoint du PJD, Mustapha Benali, secrétaire général du FFD, et ceux des ministres Abdelouafi Laftit, Mohamed Amkraz et Said Amzazi, ainsi que ceux des ex-ministres Hassan Abyaba, Najib Zerouali, Chakib Benmoussa, Mohamed Machhouri, Bensalem Himmich, Taoufik Hjira. En plus de Abdallah Boussouf, secrétaire général du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger, Mohamed Fedili, parlementaire et membre du bureau politique du Mouvement populaire, Abbas El Fassi, ex-Premier ministre et ex-secrétaire général du parti de l’Istiqlal, José Luis Ábalos, ministre dans le gouvernement espagnol et leader au sein du PSOE, David Ficher, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, Jamal Choubki, ambassadeur de la Palestine, Mohamed Benayad, ambassadeur de la République de Tunisie, María del Pilar Gómez Valderrama, ambassadrice de la République de Colombie, Abdelhadi Lahouij, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale dans le gouvernement libyen, Saïd El Asbahi, ambassadeur de la République du Yémen, Jamil Ennamri, secrétaire général du parti démocratique et social jordanien, Abid Briki, secrétaire général du Mouvement Tunisie en avant et Taeb Bekkouch, secrétaire général de l’UMA. 
 

Source of original article: Libération (www.libe.ma).
The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

To submit your press release: (https://www.GlobalDiasporaNews.com/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.GlobalDiasporaNews.com/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.GlobalDiasporaNews.com/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.