Photo Credit: Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

Les intervenants à une visioconférence organisée à l’initiative de l’Observatoire pour la protection de l’environnement et des monuments historiques de Tanger (OPEMH) ont appelé, samedi soir, à adopter une nouvelle approche dans la gestion des monuments historiques, compte tenu de leur rôle civilisationnel important.
Placée sous le thème “Pour une nouvelle approche de gestion des monuments historiques et le renforcement de leur rôle civilisationnel et au niveau du développement”, cette visioconférence, tenue en partenariat avec la Maison de la presse de Tanger, a été l’occasion pour les intervenants de braquer la lumière sur la nécessité de promouvoir les monuments historiques afin de renforcer l’attractivité territoriale et le tourisme culturel.
Dans ce sens, les intervenants ont mis l’accent sur la nécessité d’adopter le projet de loi n°52-13 relatif à la protection, à la conservation et à la mise en valeur du patrimoine culturel afin de protéger davantage le patrimoine matériel ainsi que les bâtiments historiques, tout en revoyant la loi n° 22-80 relative à la conservation des monuments historiques et des sites, des inscriptions, des objets d’art et d’antiquité. Ils ont, par ailleurs, fait savoir que le Maroc est riche de son patrimoine et ses biens culturels matériels et immatériels, notant que la gestion de ce patrimoine a enregistré une avancée majeure en 2006 avec la création des Directions régionales de la culture et la mise en place de plusieurs projets, notamment dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, à l’initiative de la direction du patrimoine.
Le Maroc déploie d’importants efforts en termes de préservation du patrimoine culturel dans le cadre d’une gestion intégrée et une approche participative, ont-ils estimé, saluant également la création des conservations régionales du patrimoine qui mettent en place des stratégies de développement en concertation avec les intervenants locaux ainsi que la société civile.
Cette visioconférence a aussi permis aux intervenants d’affirmer que toute opération de restauration et de réhabilitation des monuments historiques doit prendre en compte la nécessité de respecter et protéger le patrimoine compte tenu de son rôle dans la préservation de l’identité des peuples et des civilisations.
Ils ont, en outre, évoqué l’importance d’investir dans le domaine culturel les dimensions humaines en tant que références de l’identité civilisationnelle, affirmant que la commercialisation du patrimoine culturel peut contribuer à la création de la richesse et au développement du pays.
S’agissant de la ville de Tanger, ils ont mis en avant les initiatives entreprises pour la préservation des monuments historiques ainsi que la volonté constatée quant à la gestion du patrimoine, appelant néanmoins à une mobilisation plus importante de la part de l’ensemble des acteurs concernés afin de promouvoir davantage la diversité culturelle de la ville. 

Source of original article: Libération (www.libe.ma).
The content of this article does not necessarily reflect the views or opinion of Global Diaspora News (www.GlobalDiasporaNews.com).

To submit your press release: (https://www.GlobalDiasporaNews.com/pr).

To advertise on Global Diaspora News: (www.GlobalDiasporaNews.com/ads).

Sign up to Global Diaspora News newsletter (https://www.GlobalDiasporaNews.com/newsletter/) to start receiving updates and opportunities directly in your email inbox for free.